Coup d’œil sur la valeur UGR (Unified Glare Rating)

Il y a différents points de vue sur l’éblouissement ! La valeur UGR mesure l’impact de l’éblouissement sur le confort visuel et contribue à l’accumulation de points WELL.

Qu’est-ce que l’UGR ?

La valeur UGR (Unified Glare Rating) est une notation correspondant à l’évaluation unifiée de l’éblouissement, qui permet de mesurer et de prédire l’éblouissement inconfortable dans les utilisations intérieures à partir des composants d’éclairage direct. Cette valeur a fait l’objet d’un regain d’intérêt en vue d’accumuler des points pour la certification WELL. La version WELL v2 de la norme WELL Building Standard, dans la catégorie L04 Electric Light Glare Control, attribue des points pour une valeur UGR de 16 ou moins visant un luminaire ou un espace, dans le cas d’espaces régulièrement occupés. À titre de méthode d’évaluation de l’éblouissement, la valeur UGR a été définie dans les documents de la CIE suivants : CIE 117-1995, CIE 190-2010, CIE 232-2019.

La valeur UGR ne vise pas uniquement les luminaires – elle doit être fondée sur une utilisation d’éclairage.
Cette valeur indique le contraste (ou rapport) entre la luminance du luminaire (luminosité perçue) et la luminance de fond provenant d’un point de référence, par exemple un patient assis dans son lit qui regarde droit devant, avec un luminaire multifonctionnel au-dessus du patient et des encastrés assurant un éclairage ambiant dans une salle de visiteurs adjacente.

La ligne de mire est importante – Le rapport entre observateurs et luminaires va générer de multiples valeurs UGR, tel qu’illustré dans l’exemple d’utilisation à droite, visant les luminaires suivants:

Luminaire A-1 – BalancedCare Flexible Ambient 1×1 (BCFA)
Luminaire C – BalancedCare Multi-Function 2×4 (BCMF24).

Exemple d’utilisation

Figure 1 (gauche) : calcul de la valeur UGR de 11,95 à partir du point de vue du patient (mode ambiant illustré).
Figure 2 (droite) : calcul de la valeur UGR de 11,77 à partir du point de vue du visiteur (mode ambiant illustré).

Comment calculer la valeur UGR ?

Des logiciels comme AGi32 et Dialux peuvent calculer les valeurs UGR (moyenne, max. et min.) selon la formule
UGR = 8 log [0.25/Lb * ∑ Ls2*ω/ρ2] qui tient compte des facteurs suivants:

  • la luminance de fond (cd/m2);
  • la luminance des ouvertures de chaque luminaire dans la direction de l’œil de l’observateur (cd/m2);
  • l’angle solide des portions lumineuses de chaque luminaire au niveau de l’œil de l’observateur (sr);
  • le déplacement du luminaire à partir de la ligne de mire.

Que signifient les chiffres ?

Les valeurs varient entre 10 et 30. Plus elles sont basses, plus elles sont favorables. Le chiffre 16 est considéré perceptible. Plus de 19 est considéré inconfortable. Le tableau ci-dessus compare les valeurs UGR selon les sept critères d’éblouissement inconfortable (élaboré par R.G. Hopkinson).

Rappelons que ces chiffres sont offerts à titre indicatif, car les interprétations de l’éblouissement demeurent subjectives, selon la perception de chaque individu.

Facteurs contribuant à des valeurs UGR élevées:

  • flux lumineux – un niveau élevé de lumens pourrait résulter en un UGR élevé;
  • pièce de grande dimension – plus de sources d’éclairage dans le champ de vision;
  • plafond bas, signifiant des luminaires de faible hauteur;
  • distributions lumineuses à faible angle de protection;
  • faibles réflectances sur les surfaces;
  • dimension de l’ouverture du luminaire;
  • espacement des luminaires – plus il est important, plus la valeur UGR pourrait augmenter;
  • rapport entre le luminaire (angle de candelas max.) et la ligne de mire de l’observateur.

La valeur UGR tient compte de la réflectance des surfaces dans la pièce et des luminaires dans la ligne de mire de l’observateur pouvant les amener à éprouver de l’éblouissement.

Les valeurs attribuées à un luminaire individuel sont possibles, mais elles ne sont qu’une partie du calcul.

Bien que cela soit trompeur d’attribuer une valeur UGR à un luminaire individuel, cette valeur peut être calculée au moyen de Photometric Toolbox à partir de configurations uniformes de luminaires selon un seul fichier IES. Les résultats sont ordonnés dans un tableau de 190 calculs individuels basés sur un échantillonnage de 19 formes de local courantes et cinq combinaisons de réflectances de surfaces pour deux positions d’observateur.